AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
LE FORUM EST EN HIATUS.
Merci pour votre compréhension.

Partagez | 
 

 Seeing each other again can only get better

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

âge : 19 ans
études : Droit
année : 1ère année
popularité : 73
réputation : 4
statut : Célibataire

inscrit le : 09/08/2011
messages : 52
célébrité : Victoria Justice
MessageSujet: Seeing each other again can only get better   Sam 13 Aoû - 23:04

Il était 9H00 du matin. Les cours n’avaient repris pour personne. Ou du moins, Cassandra n’avait aucun de ses cours qui avaient commencé. Peut-être certaines personnes suivaient des cours avant les autres – par exemple des options ou des approfondissements de certaines matières… Mais la jeune femme n’avait vu personne se diriger vers les bâtiments où allaient se dérouler les cours. Personne sauf les premières années comme elle qui voulaient s’approcher de plus près. Ces personnes souhaitaient simplement se familiariser avec les blocs de bâtiments, dans le seul but de ne pas se perdre ou arriver en retard les premiers jours de cours.

Même si les cours n’avaient pas encore repris, il y avait foule à la Christopher Newport University. Bon nombre de personnes revenaient de vacances, qu’elles soient parties dans leur famille ou bien avec leurs amis au bord de la mer… Les cours allaient bientôt reprendre leur cours et les étudiants s’installaient dans leurs cercles, dans leurs studios ou dans leurs lofts… Ou bien, comme Cassandra, ils s’installaient dans un appartement en colocation !

On aurait pu penser que la jolie Cassandra allait être en colocation avec sa sœur adorée. Mais loin de là, elle avait eu d’autres projets. Katharina, ladite sœur n’était même pas au courant que Cassandra se trouvait à la même université qu’elle. Comment auraient-elles pu être en colocation sachant cela ?
Cassandra avait eu pour idée de faire une immense surprise à sa sœur. Elle n’osait imaginer sa réaction.

C’est pourquoi la jeunette de la famille Marshall se dirigeait d’un pas décidé vers la maison des Psi Phi Pi. En s’inscrivant à CNU, elle s’était renseignée sur cette histoire de cercles. Sa sœur lui en avait parlé mais elle était tout sauf objective. Maintenant que Cassandra était sur place, elle avait pu avoir le point de vue de différentes personnes (ainsi que de différentes brochures). Après ses recherches, elle avait donc conclu que ce cercle n’était pas le cercle parfait pour sa sœur… mais sachant qu’elle en était présidente et qu’elle s’y plaisait, il semblait que cette sororité était assez bien pour permettre à Katharina de s’épanouir dans sa vie étudiante.

Ici, Cassandra était une inconnue. Et elle comptait bien le rester, se fondre dans la masse. Elle ne voulait pas rentrer dans une sororité, pour la simple raison qu’elle souhaitait se concentrer sur les choses importantes – ici, il s’agissait de réussir ses études !
Mais en se trouvant à la porte des Psi Phi Pi, elle se sentit fière de sa sœur. Elle habitait dans ce somptueux bâtiment. Tout y était grand, beau et chic. La porte d’entrée était ouverte. Cassandra entra sur la pointe des pieds. En effet, à neuf heures du matin, il n’aurait pas été très intelligent de faire du bruit, sauf si elle souhaitait se mettre une sororité à dos dès son deuxième jour à la CNU !

Tout le monde semblait réellement dormir profondément. La porte d’entrée qui restait grande ouverte était la seule source de lumière présente. Tous les stores étaient fermés et pas un bruit ne brisait le silence présent. Cassandra monta les grandes marches du cercle, en faisant bien attention à ne pas se prendre les pieds dans les brosses à cheveux qui traînaient sur les marches.
Première étape réussie. Elle était rendue à l’étage et n’avait encore dérangé personne ! Maintenant, plusieurs portes s’étalaient devant elle. Heureusement, pour chaque porte, il y avait un petit écriteau.

Cassandra traversa tout un couloir avant d’arriver devant la bonne porte. Comment le savait-elle ? L’inscription « Chambre de Katharina & Caitlyn » aidait certainement à comprendre qui dormait dans cette chambre.
Une nouvelle difficulté se présentait à elle : quelqu’un d’autre se trouvait dans la chambre de sa sœur. Du moins, c’est ce que sous-entendait ce petit écriteau. Cassandra croisa les doigts pour que cette « Caitlyn » soit déjà réveillée et soit partie au rez-de-chaussée prendre son petit déjeuner. En effet, en tendant l’oreille, Cassandra avait entendu des chuchotements en provenance de la cuisine.

Confiante, Cassandra toqua à la porte de la chambre de sa chère sœur qu’elle n’avait pas vue depuis des lustres. Lorsque celle-ci se décida à lui ouvrir la porte –le temps lui sembla long et elle avait failli tourner les talons pour revenir plus tard dans la journée-, Cassandra ne put retenir sa joie en s’exclamant « SURPRIIIIISE ! » .
Bien sûr, elle n’avait pas hurlé ce mot car elle savait pertinemment que beaucoup de femmes dormaient encore au sein du cercle. Non, elle l’avait chuchoté. Elle y avait mis le ton adéquat tout en gardant un volume de décibels très bas.

Sans laisser le temps à sa sœur de réagir, elle la prit dans ses bras. Quoi qu’on en dise, c’était bon de revoir Katharina. Surtout sachant que celle-ci n’avait aucune idée de l’inscription de Cassandra ici. Venant de se réveiller, elle ne devait encore rien comprendre à ce qui lui arrivait. Peut-être même croyait-elle qu’elle rêvait encore car tenir sa petite sœur dans ses bras sur le pas de sa porte de chambre universitaire devait lui sembler irréel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Seeing each other again can only get better   Dim 14 Aoû - 14:27

Les yeux fixés sur le plafond je n'arrive pas à t'oublier mon ange. Dès que mes yeux se ferment tu te voile devant mes yeux malgré les larmes qui glissent le long de mes joues. Je n'ai pas le droit de t'aimer même si à présent ma vie devient un sacrifice acceptable si en échange je deviens tienne. Tout mon être me fait souffrir alors que je sors de ma torpeur pour me retourner. Mon chagrin semble intarissable et j'espère qu'il en soit de même pour toi. Je souhaite tant que tu souffres de mon absence même si la culpabilité me fait suffoquer. Je tremble alors que j'essaye en vain de m'étouffer avec mon oreiller. Je te vois encore sur cette plage où je t'ai lâchement abandonner alors que prisonnière de tes bras tu me forçais à votre la réalité. La fuite est devenue la seule échappatoire à ton emprise. Je comprends tellement ta rancœur mais je t'en supplie mon amour ne me déteste pas. Cette nuit là pour la première fois je n'ai pas fini dans le lit d'un autre dans l'espoir de t'oublier. Pour une fois j'ai abandonner pour affronter seule mes démons dont tu es la source. Et me voilà à présent enrouler dans mes draps alors que le jour commence seulement à se lever. Le sommeil à fuit tout comme moi pour me punir de t'avoir infliger tout ça. Mais tu oublieras tout comme je suis en train de le faire, je le sais et même si je m'en réjouis, cette idée me fait souffrir. Je soupir alors que je me relève doucement pour voir le lit de Cailtyn encore vide de sa personne. Je me laisse alors retomber sur mon oreiller sans aucune délicatesse en pensant à la soirée magnifique qu'à dut passer ma meilleure amie. Ma soirée avait été aussi magnifique même si la fin me laisse un goût amer dans la bouche. Je refrène mes sanglots alors que toutes mes pensées sont encore tournées vers toi mon amour. Je te déteste tant de me réduire à ce point. Mais te détester ne semble qu'éphémère en sentant les battements de mon cœur. Tu n'es pas la seul qui compte pour moi alors que je prend tout à coup conscience d'avoir négligé les personnes qui me sont proches comme Cassandra par exemple. Le sourire de ma petite sœur me revient en tête tout en libérant mon être d'un poids trop lourd pour moi. Comment va-t-elle ? Et papa ? Malgré toute ma rancœur à son égard pour son comportement ingrat il m'arrive encore de m'inquiéter pour lui car après nous n'avons qu'un père. Dans un sens je jalouse Cassy pour sa relation avec lui, l'enfant modèle éclipse tout sur son passage mais qu'en est-il du vilain petit canard que je suis ? On le tolère tout simplement. Je réprime mes envies de suicide aussi ironiques soient elles alors que des pas se font entendre dans le couloir. Vu l'heure encore matinale je surprise d'entendre ce genre d'agitation qui n'est guère habituelle. Les psi phi pi sont de grosses flemmardes pour ne pas dire plus. Loin d'être écervelées comme la plupart le pensent nous aimons simplement profiter de la vie mais aussi de la nuit qui est devenue notre amie la plus précieuse.

Et voilà que tout ce monde me fatigue à croire qu'en ce moment je deviens une autre. Sortir n'est plus intéressant quand Samuel n'est pas là pourtant je garde le sourire et ma motivation n'est que superficielle. Heureusement je peux compter sur mes sœurs pour me remotiver. Quand une Psi tombe les autres sont là pour la relever. Soupirant je quitte mon lit pour mettre un nom sur la personne qui hante nos couloirs à cette heure. En passant devant le miroir, je ne peux étouffer un rire face à ma tenue. Comme à mon habitude je porte un mini short et un top en guise de pyjama. Une tenue plutôt sexy qui fait tâche face à ma tignasse désordonnée sur le sommet de mon crâne. Je ne prend pas la peine de m'attarder sur mon visage qui doit être en tout point hideux avec ses cernes et j'en passe. Rapidement mes cheveux se retrouvent piégés dans un élastique tout en dénudant mon cou qui garde encore les traces de ta marque mon amour. Je sursaute en entendant de légers coups sur ma porte avant de lever les yeux au ciel. Décidément aujourd'hui tout commence mal à moins que la journée d'hier ne soit pas encore fini. Lentement et avec un certains plaisir j'ouvre ma porte de longues secondes plus tard alors qu'un hoquet de surprise sort de ma bouche. « SURPRIIIIISE ! » Mes yeux s'écarquillent face au petit bout de femme qui me fait face. Ma petite Cassandra. J'en viendrais presque à en pleurer s'il me restait des larmes ce qui n'est pas le cas. Avant que je puisse dire le moindre mot, ses bras s'enroulent autours de mon corps pour me coller contre elle. Je reste de longues secondes sous le choc avant de l'enlacer à mon tour. Me dégageant doucement d'elle, j'ancre mon regard dans le sien. « Qu'est ce que tu fais là ! » Les larmes et les émotions seront pour plus tard même si je passe pour la sœur indigne. Trop de questions se bousculent dans ma tête pour que je vienne à me laisser pleinement aller. Il n'y a que toi mon amour qui arrive à me faire oublier tout ça pour me faire passer les plus beaux moments de mon existence.
Revenir en haut Aller en bas

âge : 19 ans
études : Droit
année : 1ère année
popularité : 73
réputation : 4
statut : Célibataire

inscrit le : 09/08/2011
messages : 52
célébrité : Victoria Justice
MessageSujet: Re: Seeing each other again can only get better   Jeu 1 Sep - 17:18

Katharina sortait tout juste du lit. Du moins c’est ce qu’imaginait Cassandra. C’est pour cette raison que leur étreinte dura longtemps… Le temps que sa sœur se rende compte de ce qu’il se passait… Mais dès que ce fut le cas, Katharina écarta Cassandra d’elle. Dans ses yeux, on pouvait lire l’incompréhension. Oui, l’aînée ne devait rien comprendre : que pouvait bien faire Cassandra ici ? D’ailleurs, la jeune femme avait vu juste : quelques secondes plus tard, cette question fut posée à haute voix !

Automatiquement, Cassandra ne put s’empêcher de sourire. C’était bon de revoir sa sœur après tous ces mois écoulés à ne la voir que sur skype ! Elle ne lui en voulait pas d’être encore sous le choc, c’était une réaction tout à fait naturelle que de se poser des questions.

« On sera plus tranquille à l’intérieur de ta chambre, tu crois pas ? Même si tu as un haut statut dans cette maison, je ne suis pas sûre que tes sœurs apprécient que tu les réveilles de si bon matin ! »

Tout en disant ces paroles, Cassandra franchit la porte et observa la chambre de sa sœur. Il y faisait encore très sombre, dû aux rideaux encore fermés… La jeune femme jeta un rapide coup d’œil avant de s’aventurer plus loin dans la chambre : les deux lits présents étaient vides. Ouf, elle n’avait dérangé personne d’autre que sa sœur ! « Déranger » était un bien grand mot puisque c’était un plaisir d’être dérangée pour un évènement aussi festif que revoir sa sœur biologique !
Cassandra se fraya un chemin jusqu’à la fenêtre et ouvrit délicatement les rideaux. Elle ne put s’empêcher d’ouvrir également le carreau de la fenêtre. Le vent qui s’engouffrait à présent dans la chambre était loin d’être frais ; il était tiède et réellement agréable. De plus, le soleil brillait dehors !

Il n’y avait aucune excuse pour ne pas profiter d’un temps aussi gracieux. Ah si, travailler peut-être ! Cassandra faisait cela parfois : se barricader dans sa chambre pour ne pas être tentée de sortir dehors afin d’être plus performante dans son travail… Mais en jetant un regard d’ensemble à la chambre, la jeune femme ne remarqua pas l’ombre d’un cahier ou d’un livre de cours !
Compréhensible. Ce n’était pas le genre de Katharina de travailler… Surtout lorsque la rentrée scolaire n’avait pas encore débutée ! C’était encore les vacances pour quelques jours… Et Katharina avait dû faire la fête la veille. Du moins, Cassandra l’espérait car cela pouvait lui donner une excuse pour l’état pitoyable de la chambre.
« Pitoyable » était un bien grand mot. Ce n’était pas tant l’anarchie que cela dans cette chambre. Mais Cassandra aimait les choses impeccablement rangées. Et cette chambre était loin d’être ordonnée à son goût !

La jeune femme scruta le lit de sa sœur. Défait. L’idée de lui faire son lit passa dans son esprit, mais elle en ressortit aussitôt. Il ne fallait pas qu’elle se mette à vouloir que tout chez Katharina soit parfait, cela ne servait à rien car elle était persuadée que sitôt partie, sa sœur remettrait son lit en vrac !
Cassandra s’installa en tailleur sur le lit de sa sœur. Elle remit une mèche de cheveux derrière ses oreilles et tapota l’oreiller :

« Viens t’asseoir ici, j’ai une super nouvelle à t’annoncer ! »

Son sourire ne la quittait plus. Elle continua sur sa lancée :

« J’ai été prise à la Christopher Newport University ! Ta sœur est devenue étudiante en première année de droit ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Seeing each other again can only get better   

Revenir en haut Aller en bas
 

Seeing each other again can only get better

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GRΣΣK Life :: habitations :: GREEK VILLAGE :: maison des Psi Phi Pi :: les chambres :: chambre de Katharina J. Marshall & Caitlyn L. Matthews-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit