AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
LE FORUM EST EN HIATUS.
Merci pour votre compréhension.

Partagez | 
 

 « MY BROTHER IS THE BEST OF THE WORLD & HE’S GONNA KICK YOUR ASS » • Anderson family

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

je fais parti des : Students
études : Gymnastique
année : 1ere année
popularité : 94
réputation : 3
inscrit le : 19/09/2011
messages : 90
célébrité : Rachel Bilson
crédit : LittleSum'
MessageSujet: « MY BROTHER IS THE BEST OF THE WORLD & HE’S GONNA KICK YOUR ASS » • Anderson family   Jeu 22 Sep - 0:36



    Cela faisait quoi… Trois semaines que j’étais arrivée aux Etats-Unis, et plus précisément à Newport News, ville où se trouvait le campus de CNU, ma future faculté. Je m’étais enfin décidée à venir vivre aux Etats-Unis plutôt que de rester en Australie, loin de ma famille. La plupart des gens n’aurait pas compris ce choix s’ils n’avaient pas connu ma relation avec Carter, mon grand frère. C’était pour lui que j’avais décidé d’étudier aux Etats-Unis. Certes l’université était très attrayante et le campus encore plus. Mais la raison de ce choix était bel et bien mon frère.
    J’avais déjà passé un an loin de mon frère, il était hors de question que je passe un an de plus sans le voir régulièrement. J’avais trop souffert de son absence, me plongeant à nouveau dans des états psychologiques que je pensais avoir combattu. Je m’étais retrouvée dans le même état que lorsque mon père était mort, et à cette époque, j’avais assez mal tourné. Je m’étais renfermée sur moi-même, j’étais devenue introvertie, au point que je refusais de voir les gens et mes amis.
    Enfin bref. Autant de raisons qui m’avait poussé à venir rejoindre mon frère. Seulement, celui-ci n’était pas au courant. Pour la première fois de ma vie, je lui avais mentit. J’avais choisi de lui faire la surprise, et j’attends le bon moment pour ça. Il avait donc fallu que je l’esquive durant trois semaines. Trois longues semaines à me trouver si près de mon frère, que ça m’en rendait malade.
    Mais voilà que je m’étais décidé enfin à faire mon apparition. Je savais qu’il devait reprendre l’entrainement de football américain cet après midi même, et j’avais bien l’intention de m’y rendre. Je n’avais raté qu’une de ses « rentrées » sportives, et c’était celle de sa première année à la fac. Aujourd’hui, j’allais donc me rattraper, et en beauté.

    Petite, j’assistais à presque tous ses entrainements, et à chaque fois, j’occupais le rôle de sa pompom girl attitrée. Les filles n’osaient pas essayé de me prendre cette place, trop effrayées par ce que je pourrai leur faire subir comme châtiment. Du coup, à chaque fois j’avais le même petit rituel. J’écrivais sur une grosse pancarte « MY BROTHER IS THE BEST OF THE WORLD & HE’S GONNA KICK YOUR ASS », tout en portant un tee-shirt arborant ses initiales ! C’était notre truc d’enfance, que j’avais continué même en devenant une lycéenne. Certains trouvaient ça vieux jeux, niais, ou même puérils, mais qu’importe. Ca nous plaisait à mon frère et moi et c’est tout ce qui importait.

    J’avais donc remis ce fameux tee shirt, un peu trop petit pour moi maintenant mais qui de ce fait, rendait la tenue bien plus sexy. Je m’étais dirigée vers le terrain de football où se déroulait l’entrainement. J’avais décidé de ne pas me montrer dès le début, ne voulant pas perturbé mon frère. J’attendis donc sagement que l’entrainement touche à sa fin. Revoir mon frère jouer était juste un pur bonheur. Cela me rappela une foule de souvenirs de notre enfance, de l’époque où mon père était encore parmi nous… Mais je chassais vite ses pensées pour ne pas avoir un trop pleins d’émotions. Et j’avais exactement ce qu’il me fallait pour oublier cela. Un beau et sexy footballer s’entrainait avec mon frère et j’étais littéralement en admiration devant lui. Il jouait comme un Dieu, c’était une évidence. J’allais le surveiller de près celui là.

    Enfin. Toujours est-il que l’entrainement touchait à sa fin et que les joueurs se dirigeaient vers les vestiaires. C’est à ce moment là que je me dirigeais vers le terrain, ma pancarte me cachant le visage. Avec une pancarte orange fluo, j’étais absolument sur d’attirée l’attention de mon frère, ce qui eut l’effet escompté.
    Celui-ci m’observa, et prononça doucement mon nom, n’étant pas sur de son coup.
    Je sortis alors ma pancarte de devant mon visage, et affichait un grand sourire.

    _ « Alors, tu leur as botté le cul à tous ces mecs ?! »

    Voilà la phrase que je prononçais toujours à la fin des entrainements de Carter. Même après dix sept ans, je faisais la même chose, même à des milliers de kilomètres.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : 22 ans
adresse : Chez les Lambda Sigma Oméga
je fais parti des : Lambda Sigma Oméga
je suis : Etudiant et membre des ΛΣΩ
études : football américain
année : 2ème
popularité : 367
réputation : 50
statut : coeur pris & papa

inscrit le : 12/04/2011
messages : 351
célébrité : Cam Gigandet
crédit : fre , bazzart et tumblr
MessageSujet: Re: « MY BROTHER IS THE BEST OF THE WORLD & HE’S GONNA KICK YOUR ASS » • Anderson family   Jeu 29 Sep - 9:36

Il y a des personnes sans qui notre vie ne serait rien...
Pour moi, c'est toi.


  • Carter ouvrit difficilement les yeux à sept heures et trente minutes ce matin et pour cause, la nuit avait été courte. La moitié de celle-ci, il l'avait passé à discuter via webcam avec Ashlee et sa fille Rosie. Étant seul dans sa chambre, il en avait profité, ce qu'il ne pouvait pas faire continuellement, son colocataire et tout le campus n'étant pas au courant de son statut de père. Et heureusement d'ailleurs, qu'il ne le faisait pas trop souvent, car à chaque fois ça avait le don de lui rappeler à quel point l'Australie, mais surtout sa famille lui manquaient. Ce matin encore, quand il ouvrit les yeux, après peut-être deux heures de sommeil à tout casser, il y repensa une nouvelle fois. Comme beaucoup d'autres matins, il n'avait qu'une envie, filer à l'aéroport et prendre le premier avion pour l'Australie. Mais au lieu de ça, c'est sa salle de bain que rejoignit péniblement... Les cours commençaient dans une heure environ et il devait encore préparer ses affaires de football pour l'entraînement qui se déroulait cet après-midi et celles pour ses cours de littérature américaine, avant de traverser la moitié du campus. C'est donc assez rapidement qu'il se doucha et se prépara avant de prendre son sac de sport et d'enfiler ses affaires dedans et de refaire de même avec ses cours.

    Cette matinée fut sans doute la plus longue que Carter ai connu depuis son arrivée et la présence de Khloé qu'il évitait depuis leur nuit passé ensemble, quelques rangs plus bas, n'arrangeait pas vraiment l'humeur du jeune homme. Heureusement, la présence d'Evan à côté de lui arrivait à le distraire. Sans doute avait-il remarquer que son ami n'allait pas très bien et essayait-il de lui changer les idées en faisant le con.
    C'est après plusieurs heures enfermé dans cette salle de classe, que le jeune homme put enfin respirer en en sortant pour se rendre à la cafétéria. A la table majoritairement occupée par des Lambda Sigma, son sourire était légèrement réapparu, mais pas le mal du pays. Il ne parla donc pas beaucoup, se contentant de rire ou sourire aux paroles de ses frères, tout ça avant de se rendre à son entraînement, son plateau repas encore remplit.

    Sur le terrain, les heures défilaient toujours plus vite, fort heureusement pour le jeune sportif qui ne souhaitait plus que rentrer à la résidence. Enfin, ça c'était avant qu'il s'aperçoive d'une présence qui changerait tout. L'entraînement touchait à sa fin et c'était le moment pour l'équipe de rentrer aux vestiaires. A ce moment là, Carter ne put ignorer une pancarte qui lui semblait familière... Impossible, ce ne pouvait être elle, se disait-il, se devait être destiné à un autre joueur... Pourtant aucun d'eux ne s'arrêtait. Il s'avança donc vers la jeune femme, enfin à ce qu'il voyait, se devait en être une et il se risqua à prononcer doucement quelques mots.

    CARTER - « Emily? » Carter se rapprocha un peu plus, alors que la pancarte se dégageait pour laisser apparaître un visage plus que familier aux yeux du jeune homme. Il resta un instant stupéfait... genre => OO Oui, ça résumait bien sa tête à ce moment-là.

    EMILY - « Alors, tu leur as botté le cul à tous ces mecs ?! »

    CARTER - « Oh mon dieux... Emi! » dit-il alors sortit de ses pensés et la prenant dans ses bras, la faisait perdre ainsi pied. S'il avait bien besoin de quelque chose en ce moment, c'était la présence de sa soeur... C'était comme-ci elle avait senti qu'il avait besoin d'elle. Après un très long câlin et les sifflements de quelques joueurs qui n'avaient surement pas lu la pancarte et qui s'imaginait déjà tout un tas de choses, Carter finit par reposer sa sœur à terre, reprenant ainsi la parole. « Mais qu'est-ce que tu fais là? » Lui demanda-t-il, à la fois surpris, mais aussi et surtout, heureux.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

je fais parti des : Students
études : Gymnastique
année : 1ere année
popularité : 94
réputation : 3
inscrit le : 19/09/2011
messages : 90
célébrité : Rachel Bilson
crédit : LittleSum'
MessageSujet: Re: « MY BROTHER IS THE BEST OF THE WORLD & HE’S GONNA KICK YOUR ASS » • Anderson family   Ven 21 Oct - 22:26





    Apparemment, j’avais plutôt bien réussi mon coup, à savoir surprendre mon grand frère. Il était tellement choqué de me voir, qu’on avait l’impression que sa mâchoire allait se décrocher du reste de son corps. Au moins, ça faisait plaisir de voir à quel point il était heureux de me voir. Malgré un an de distance, notre relation n’avait pas changé, j’en étais sur –même si je devais bien l’avouer, j’avais eu quelques doutes pendant un certain temps -.
    Il était là, devant moi, prêt à me bondir dessus s’il en avait l’occasion et bien sur, c’est ce qu’il fit. Mes pieds décollèrent et je me retrouvais à tournoyer au dessus du sol. Bien sur, des sifflements se firent entendre. Carter Anderson qui prenait une fille dans ses bras de cette manière ? C’était peu commun ! Mais qu’importe ! Nous n’allions certainement pas prendre le temps de leur répondre et de leur expliquer la situation ! La seule chose qui préoccupait mon esprit était de savoir comment allait mon grand frère adoré !
    Après m’avoir reposé, il me demanda ce que je faisais ici. En le regardant, il était clair que ce n’était pas par déception qu’il me demandait ça, mais bien parce qu’il était heureux de me voir, ce dont je ne doutais guère. Comment allait-il réagir en apprenant que j’avais choisi d’étudier ici ? Surement très bien même si le fait que je lui ais menti aller peut-être un peu l’agacer. Mais qu’importe, j’avais réussi mon coup et c’était le plus important.

    _ « Et bien, je suis là pour les mêmes raisons que toi mon vieux ! Je suis là pour étudier »
    Répondis-je avec le plus grand des sourires.

    Les gradins étaient tout proche, et plutôt que de rester debout pour parler, je le pris par la main, et l’emmenait vers les gradins pour s’assoir. Je lui passais le bonjour de nos parents, et surtout le plus important pour lui, de son ex petite amie et de sa fille chérie. Je savais que c’était quelque chose dont il avait besoin d’entendre, quelque chose qui lui ferait du bien au moral. Cela se voyait à son visage qu’il manquait quelque chose à sa vie américaine. Certes il semblait heureux, mais pas comme je le connaissais, pas comme il avait pu l’être à Brisbane. Son visage était rieur comme à son habitude, mais ses yeux trahissaient d’un manque et je savais parfaitement de quoi il s’agissait. Sa petite fille lui manquait et je le comprenais parfaitement.
    Ce petit bout de chou était un amour, et m’avait redonné en grande partie le sourire. Personne, y compris mon frère, n’avait été au courant de mon état de santé mentale, de ma dépression. Je n’avais pas voulu en parler pour ne pas faire replonger ma mère et mon frère dans la tourmente. J’avais tout gardé pour moi ce qui, je devais bien le reconnaître, n’était certainement pas la meilleure chose à faire. Mais qu’importe. La naissance de ma petite nièce m’avait redonné la joie de vivre et m’avait conduit vers le chemin de sortie de cette foutue dépression. Certes je n’avais pas un moral des plus exceptionnels, mais j’allais mieux, beaucoup mieux. Retrouver mon frère ici allait aussi m’aider à aller mieux, j’en avais la certitude. Il m’avait énormément manqué cette année, et seule la vue de ma nièce m’avait permis d’aller bien.

    _ « Je sais que ça doit t’étonner après le nombre de fois où je t’ai répété que j’allais étudier à Brisbane, mais je voulais te faire la surprise ! Tout le monde a réussi à garder le secret à la maison, ce qui est un exploit tu t’en doutes ! J’espère que tu ne m’en veux pas de t’avoir menti »

    Je savais qu’il ne m’en voudrait pas, surtout si je lui faisais mes petits yeux de chiens battus auxquels il résistait rarement. De toute façon, je le connaissais trop bien pour qu’il puisse me faire la tête. Il était à l’heure actuelle bien trop heureux de me savoir à ses côtés pour imaginer m’en vouloir. C’était bien la dernière chose qu’il désirait à mon humble avis.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « MY BROTHER IS THE BEST OF THE WORLD & HE’S GONNA KICK YOUR ASS » • Anderson family   

Revenir en haut Aller en bas
 

« MY BROTHER IS THE BEST OF THE WORLD & HE’S GONNA KICK YOUR ASS » • Anderson family

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GRΣΣK Life :: Christopher Newport University :: COMPLEXE SPORTIF :: football-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com