AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
LE FORUM EST EN HIATUS.
Merci pour votre compréhension.

Partagez | 
 

 Acte 1, scène 2 : quand t'as trop bu. ♔ Joshua&Lou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

âge : 21 ans.
adresse : //
je fais parti des : Phi Psi Pi
je suis : une étudiante.
études : Arts, la danse.
année : Première année.
popularité : 193
réputation : 16
statut : Célibataire.

inscrit le : 13/07/2011
messages : 216
célébrité : Mila Kunis.
crédit : Morrigan & Liloo.
MessageSujet: Acte 1, scène 2 : quand t'as trop bu. ♔ Joshua&Lou.   Dim 25 Sep - 21:02


.
Je pensais vivre ma plus belle fête, ce fut un cauchemar...

Revenons, voulez vous, deux heures avant cette heure bien merdique. Je me préparais tranquillement, pour cette soirée à thème une folle envie de m'amuser et de me changer les idées. Je ne voyais pas la vie en noir, je vous rassure... Je n'étais pas de celle à voir ce genre de chose, je laissais cela au dépressive. Non, j'avais juste une envie de m'éclater de me faire un mec, ou pourquoi pas plusieurs. Juste sentir du désir pour moi et me rappeler combien j'étais désirable. Je venais de danser une bonne partie de l'après midi et la douche ne fut pas déplaisante, bien au contraire. Mais voilà, je devais me déguiser. Le thème de la soirée plutôt simple je dois l'admettre me forçait à arborer un style que je ne connaissais absolument pas mais que trouvais tout à fait excitant. Je détachais mes cheveux, prenant grand soin de mettre une natte, sur le front à l'image de toutes ses hippies de l'époque. Je m'amusais à les onduler afin de leurs donner un volume adéquate. Je portais une robe courte et très ample, des chaussures ouvertes et plates, j'optais pour le style hippie plus que le disco. Je me maquillais comme à mon accoutumé afin de faire ressortir mes yeux. J'étais une vraie bombe, ils allaient tous me tomber dans la main.

J'étais fin prête et j'avançais fière de moi à ce bal, persuadée que je ferais un canon. Malheureusement, rien ne se produisait comme prévu. J'entends par là, j'étais très séduisante dans mon genre, j'en avais l'impression mais ils ne me regardaient pas, enfin ceux que je voulais. Un verre, et je me rapprochais de notre très séduisant étudiant, Jeremy. Je trouvais trop sexy ce mec, il avait quelque chose dans le regard, le genre je suis pas un mec facile, mais je suis tellement bon au lit. Je voulais me le faire, mais malheureusement toutes mes tentatives furent un échec, même ce soir. « Va voir ailleurs Lou, je suis pas aussi désespéré que cela. » Me disait-il, cette affreuse expression sur le visage, comme si j'étais... Qu'une moins que rien. Je le toisais de mon regard, ne pouvant sortir qu'une affreuse phrase, sans aucun sens commun. « Tu ne sais pas ce que tu rates... » C'était pitoyable de ma part, je l'admets, mais que pouvais-je faire de plus ? L'embrasser pour lui prouver que j'étais un bon coup, je venais de le faire et la honte de ma vie en même temps venait gâcher tout le plaisir. Un autre verre... Et j'embrassais un autre gars dans un recoin de la salle, alors qu'il me tripotait de toute part ne voulant qu'une chose mon petit cul. Un autre verre... Je détestais l'odeur de ce mec, il puait... Je le quittais, buvant un autre verre, ne supportant plus l'aspect négatif de cette fête sur moi. Je ne plaisais pas ou quoi ? A croire que tous mes efforts étaient réduis à néant. Puis, je dansais, là au moins je pouvais avoir ma satisfaction personnelle, je savais danser et plutôt bien, ce qui me permettait d'oublier tout ceci... J'avais terriblement soir...

Un verre de plus et mon regard se posait sur Joshua, terriblement sexy, comme toujours. Pourquoi fallait-il qu'à chaque fois que je croisais son visage, les souvenirs de notre soirée commune, me revenaient à l'esprit. Parce qu'il était un dieu vivant durant ce weekend. Surement, mais il avait ce quelque chose de plus. Non Lou, c'est un professeur il ne cédera jamais à tes avances, pire il va te fuir... Pourtant, l'alcool me montait à la tête et je ne savais plus quoi faire. Je devais être dans un état pitoyable, mais cela ne m'empêchait pas de boire, au contraire. Je déboutais même un bouton de ma robe, tapotant sur ma poitrine. Dieu qu'il faisait chaud... J'hésitais encore, quand à la fin potentielle de ma soirée, je pouvais retourner dans les bras du mec de tout à l'heure, certaine de m'envoyer en l'air, mais devant supporter sa personne bien fade comparée à Joshua. Joshua, le fruit défendu, qu'il ne faut surtout pas gouter... C'était trop, je fonçais tête baissée, buvant un verre avant, bien évidemment. J'avais beaucoup de mal à marcher d'un pas sur, et j'étais bien heureuse de ne porter aucun talon susceptible de me faire tomber. Pourtant, je regardais Joshua, un lueur dans le regard... Je le boufferais bien sur place... « Hey Joshua... » P A T H E T I Q U E. Je souriais bêtement, comme un poisson dans son bocal. Enfin, vous voyez l'image d'une fille beguant sur place, l'air idiot. « Oops, je veux dire Mr Garrison. » Ajoutais-je en chuchotant, pour éviter de me faire remarquer. Sauf qu'il était clair que j'avais trop d'alcool dans mon sang et que je me ridiculisais comme une gamine de 12 ans, prenant sa toute première cuite. Qu'importe, je lui souriais avec cette envie de le déshabiller sur place, dieu qu'il était sexy... Calme toi lou, calme toi... Puis, je rajoutais euphorique. « Belle soirée, n'est-ce pas ? »



_________________
Lou-Elynia Hathaway ♛ « J’ai peut-être passé… j’sais pas moi… 3h devant mon miroir ! Mais… j’y suis arrivée. Tu vois, j’suis jolie. Et alors là, j’espère que ça te plaît, sinon j’te colle une de ces raclées. Attends, chut, chut. Hmm… J’en étais où ? Le problème, c’est que… même si tu me disais « J’adore », j’te croirais pas. Julien, je sais plus quand tu joues, et quand tu joues pas. J’suis perdue. Attends deux secondes, j’ai pas fini. Dis moi que tu m’aimes. Dis moi juste que tu m’aimes, parce que moi j’oserais jamais te le dire la première, j’aurais trop peur que tu crois que c’est un jeu. Sauve moi, j’t’en prie. Merci. » Jeu d'enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : 28 ans
adresse : Newport News
je suis : Professeur de sport
popularité : 188
réputation : 21
statut : Célibataire

inscrit le : 15/07/2011
messages : 169
célébrité : Jared Padalecki
crédit : @Starry Eyed
MessageSujet: Re: Acte 1, scène 2 : quand t'as trop bu. ♔ Joshua&Lou.   Mer 28 Sep - 20:45

    Comment je me suis retrouvé là ? Voilà la question que je me posais alors que j’étais appuyé contre un mur de la salle, le regard perdu dans cette foule sans pourtant parvenir à fixer quoique ce soit ou quique ce soit. Je n’avais pas prévu d’être là ce soir. Les années 70, trop peu pour moi… Les soirées étudiantes en général, trop peu pour moi. Quel intérêt de jouer les chaperons ? A leur âge, cela paraissait ridicule, et pourtant il y avait toujours quelques malchanceux qui se voyaient proposer, sans avoir le droit de refuser évidemment, d’encadrer les fêtes. J’aurais préféré me retrouver au bar qui se trouve en bas de ma rue. Une bière à la main alors que j’attendrais quelques minutes avant d’aller accoster une charmante demoiselle. Voilà comment j’aimais passé mes samedis soirs. Au lieu de cela, je me retrouvais face à des étudiants déchaînés, tout cela parce qu’un des collègues qui devait être là est tombé malade, et j’ai été gentiment invité à le remplacer. Je m’en serai bien passé. La soirée ne faisait que commencer et je m’ennuyais déjà. J’espérais juste que la soirée ne s’éterniserait pas jusqu’à des heures pas possibles. J’en venais même à espérer qu’il se passe quelque chose, je ne sais vraiment dans quel genre, mais juste quelque chose qui m’occupe pour un moment.

    Après un moment à rêvasser, je partis me prendre un verre de cocktail, et je retrouvais mes autres collègues malchanceux. Puis je tâchais de m’occuper le reste de la soirée, en jouant mon rôle de chaperon plus ou moins bien. Après tout, si les élèves voulaient boire jusqu’à n’en plus pouvoir, ou s’envoyer en l’air dans les toilettes, je ne pourrais pas vraiment les en empêcher. Les heures défilaient, et alors que j’étais en train de discuter avec un étudiant, j’entendis une voix à mon attention : « Hey Joshua... » Je tournai la tête pour apercevoir Lou-Elynia marcher vers moi en titubant quelque peu. Le jeune homme s’en alla, certainement effrayé par cette apparition. Quant à moi, je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir d’interrompre notre conversation, celle-ci n’étant pas réellement intéressante. « Oops, je veux dire Mr Garrison. » Se corrigea-t-elle, légèrement hilare. D’accord, maintenant je devais gérer une ex-aventure, étudiante dorénavant, qui avait de toute évidence bu beaucoup plus que son organisme ne pouvait le supporter. Je craignais maintenant le pire. Une fille bourrée restait tout de même bien compliquée à gérer. Même si elle semblait plus avoir l’alcool joyeux qu’autre chose, et valait peut-être mieux cela qu’une fille à ramasser à la petite cuillère.

    « Belle soirée, n'est-ce pas ? » Disait-elle toujours sur le même ton, alors je n’avais même pas pris la peine de répondre à ses salutations. Je me demandais si sa phrase était ironique ou sincère. Finir bourré, au point de ne se rappeler de rien de la soirée précédente mais avoir le joli cadeau d’une gueule de bois au réveil, n’était pas ce que je pouvais appeler une bonne soirée. Enfin, on n’avait peut-être pas la même vision des choses. « T’es ivre ! » Remarquai-je. C’était plus qu’évident, mais je tâchais de le lui faire remarquer à elle, qu’elle en prenne conscience et qu’elle décide peut-être de rentrer chez elle. Pas que je m’inquiétais pour elle, du moins pas plus qu’une autre, je savais parfaitement que je réagirai de la même façon s’il s’agissait d’une autre jeune fille. J’aurais pu m’en aller et la laisser, ce n’était pas l’envie qui me manquait, étant donné que je m’étais senti quelque peu ridicule quand elle était partie en marchant normalement l’autre jour, alors qu’elle avait certifié souffrir de la cheville. J’étais tombé dans le panneau comme un débutant, mais en tant que professeur, je n’avait pas pu ignorer, et encore une fois, alors qu’elle titubait en se rapprochant de moi, manquant pour peu de se retrouver étalée par terre, je la rattrapais par les bras. « Oh, oh, oh ! Reste avec moi… » Dis-je alors que je lui laissais quelques secondes pour qu’elle reprenne son équilibre. J’imaginais sans problème que sa vision avait dû se brouiller pour un moment, ou que sa tête devait forcément tourner, et je la retenais du mieux que je pouvais mes mains placés sous ses coudes alors qu’elle appuyait ses avant-bras sur les miens.

_________________


I once was a kid with the other little kids.
Now I'm rippin' up shows and 'em fans goin' wild with us.
Tell mommy I'm sorry,
This life is a party.
I'm never growing up..
.

The Opposite of Adults @CHIDDY BANG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : 21 ans.
adresse : //
je fais parti des : Phi Psi Pi
je suis : une étudiante.
études : Arts, la danse.
année : Première année.
popularité : 193
réputation : 16
statut : Célibataire.

inscrit le : 13/07/2011
messages : 216
célébrité : Mila Kunis.
crédit : Morrigan & Liloo.
MessageSujet: Re: Acte 1, scène 2 : quand t'as trop bu. ♔ Joshua&Lou.   Ven 30 Sep - 17:19

Conseil d'amie, ne buvez jamais... Vous n'en récolterez que des inconvénients et des problèmes. Croyez-moi. J'aurai du arrêter au deuxième verre et me contenter de danser. Mais non, j'avais ce besoin de boire encore et toujours comme si je trouverai dans l'alcool toutes les réponses à mes questions. Parfois, je peux me trouver tellement gourde, surement pour cela que je faisais partie des Phi. Naaan. Les filles étaient superbes, j'étais juste le vilain petit canard dans le groupe. Raaaa, ne buvez pas, vous pourrez éviter non sans mal cette petite voix négative dans ma tête qui me rabaissait, qui me rappelait combien j'étais pitoyable dans ce rôle. Je me détestais, vous le saviez cela ? Oh, j'étais jolie et sexy, d'ailleurs je ne comprenais pas le refus des hommes à mon égard. Eurk, il n'y avait pas que des refus et je repensais à l'autre mec, de tout à l'heure. Non merci. Je devais penser à autre chose, penser à autre chose. Mais pourquoi étais-je en train de parler à Joshua. Je devais l'éviter, le laisser venir à moi depuis notre dernière discussion et voilà que j'entamais la discussion. IDIOTE.

Je suis atteinte.

C'était officielle, j'avais un grain dans ma tête, une case en moins, un truc qui n'allait pas, parce que maintenant il n'allait plus jamais m'adresser la parole. Et puis m*rde, je suis Lou-Elynia Hathaway, je fais de ma vie ce que je désire le plus et rien ni personne n'allait dicter mes choix, hormis l'alcool, mais là... Il s'agit d'un tout autre problème. Je m'entendais lui demander comment il allait ? Question bête d'une fille ivre, j'espère qu'il ne suivra pas le même chemin que la personne qui semblait être en discussion avec lui. Un regard à gauche, un autre à droite, et je perdais doucement l'équilibre. Bon okay, j'avoue ne pas être très clair, ça pause un problème à quelqu'un ? « T’es ivre ! » Remarquait-il alors que je ne pouvais m'empêcher de répliquer aussi rapidement. Mon esprit était encore habile. « Sérieux ? » Répondais-je ironiquement alors que lui, comme moi savions dans quel état je me trouvais. Je gloussais bêtement, comme une demeurée avant de le regarder et d'admirer la couleur particulière de ses yeux, je voulais qu'il m'embrasse de suite. Je voulais sentir ses mains chaudes et puissantes sur mon corps, frissonnant de désire pour lui. Enfin... Là, j'ai la nausée. Ah bah... Non, c'est passé... Je me rapprochais de lui, enfin j'essayais, mais le paysage autour de moi avait tendance à bouger un peu trop rapidement que moi. Nous étions sur un bateau, trop coool. Mais le thème de la soirée ce n'était pas les seventies ? A croire que j'étais encore à côté de la plaque. Malheureusement, ou pas... (tout dépend du point de vue), je manquais de m'étaler sur place et vivre la pire humiliation de ma vie, au contraire... Il me retenait par les bras. « Oh, oh, oh ! Reste avec moi… » Aie. Ça fait mal... Oula, pourquoi Joshua bouge tout seul...

Mes maux de tête s'intensifiaient à mesure que je me rendais compte de l'état. M'appuyant sur lui, comme d'un secours non négligeable je tâchais de reprendre mes esprits. Je relevais la tête, faisant face à son visage. Il semblait si naturel pour lui d'être là, comme un professeur le ferait pour tous ses élèves. Sauf que je ne ressentais pas exactement la même chose si Mme Petterson, professeur de littérature anglaise me regardait de la sorte. Ouf... Je n'étais pas lesbienne, même si l'expérience passé dans ce sens était enrichissant. Revenons à Joshua... « J'ai continuellement envie de t'embrasser, Joshua... Si tu savais... » Lâchais-je dans un soupire, sans vraiment penser aux sens de mes paroles. Je me redressais, essayant de me remettre sur pied et de tenir toute seule. Ça marchait... Mais bon sang, la terre tournait toujours... « En faite... Ça va pas du tout, je vais jamais retrouver ma chamb... » Je ne finissais pas ma phrase que je courais vers les toilettes laissant, bien malgré moi Joshua, titubant sur le passage. Je m'en foutais de bousculer les gens, c'était urgent... Ma nausée ? Bien réelle... P*tain, ne buvez pas, croyez moi.

_________________
Lou-Elynia Hathaway ♛ « J’ai peut-être passé… j’sais pas moi… 3h devant mon miroir ! Mais… j’y suis arrivée. Tu vois, j’suis jolie. Et alors là, j’espère que ça te plaît, sinon j’te colle une de ces raclées. Attends, chut, chut. Hmm… J’en étais où ? Le problème, c’est que… même si tu me disais « J’adore », j’te croirais pas. Julien, je sais plus quand tu joues, et quand tu joues pas. J’suis perdue. Attends deux secondes, j’ai pas fini. Dis moi que tu m’aimes. Dis moi juste que tu m’aimes, parce que moi j’oserais jamais te le dire la première, j’aurais trop peur que tu crois que c’est un jeu. Sauve moi, j’t’en prie. Merci. » Jeu d'enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : 28 ans
adresse : Newport News
je suis : Professeur de sport
popularité : 188
réputation : 21
statut : Célibataire

inscrit le : 15/07/2011
messages : 169
célébrité : Jared Padalecki
crédit : @Starry Eyed
MessageSujet: Re: Acte 1, scène 2 : quand t'as trop bu. ♔ Joshua&Lou.   Dim 2 Oct - 16:58

    Je me demandais combien de temps allait encore durer cette fête. Je sais, je devrais penser à toute autre chose, surtout quand il y avait une personne en face de moi et que j’essayais de tenir une conversation la moins ennuyante possible. Et l’arrivée de Lou-Elynia fut comme un soulagement, car le jeune homme préféra s’en aller. Seulement, sur le coup, je ne sus pas très bien si je devais la remercier ou m’éloigner à mon tour. Il était évident qu’elle avait bu, plus que de mesure. C’est pas que ça me gênait. Les filles qui aimaient boire de temps en temps, je ne trouvais pas cela déplacé, mais elle avait comme dépassé les limites, ses propres limites apparemment, et pour en arriver à ce point là, je trouvais que c’était pathétique. Je lui fis alors cette remarque, avec ce regard désapprobateur, et pour réponse je n’eus qu’un : « Sérieux ? » J’étais piqué au vif, je lui en voulais certainement toujours depuis l’autre fois. S’il y a bien une chose que je n’aimais, c’était qu’on me prenne pour un con, et je craignais vraiment qu’aucune issue positive ne survienne à la fin de cette conversation. Comment tenir une conversation sereine avec une jeune femme bourrée, d’autant plus après notre histoire, qui m’était aussi nouvelle qu’elle devait l’être pour elle. Du moins, je l’espérais… Je me demandais pourquoi elle était venue me parler. Elle savait ce que je craignais le plus, et j’avais comme l’impression qu’elle s’en fichait éperdument.

    La suite n’en fut que confirmation, alors qu’elle me disait « j'ai continuellement envie de t'embrasser, Joshua... Si tu savais... » Je la tenais toujours dans le but qu’elle reprenne pied et retrouve son équilibre, mais il était clair que sa tête restait endommagée. Je voyais rouge, comment osait-elle ? Je la regardai longuement, avec la peur de ce qu’elle pourrait faire. Et je restai alors sans rien dire, me rendant compte qu’à ses côtés je craignais toujours le pire. Elle faisait ressentir en moi tout ce que je détestais : mon insécurité. Elle finit par tenir toute seule et à poursuivre face à mon silence. « En faite... Ça va pas du tout, je vais jamais retrouver ma chamb... » Et elle n’eut même pas le temps de terminer sa phrase qu’elle courait déjà, en direction des toilettes, je supposai. Elle me faussait une nouvelle fois compagnie. Même si ce n’était pas intentionnel cette fois-ci, mais je me retrouvais une seconde fois seul sans savoir quoi faire. La première fois, je m’étais contenté de repartir au cours que je devais donner. Ce soir, je devais agir différemment. Et après quelques secondes d’hésitation, je sortis de la salle en empruntant le même chemin ou presque qu’elle avait utilisé. Pourquoi je m’inquiétais ? Était-ce simplement dû à mon poste de professeur et de chaperon ? Ce n’était pas le moment opportun pour y réfléchir.

    Face à la porte des toilettes des filles, je ne pus y entrer. Sûrement en partie parce qu’un groupe de jeunes étudiantes était là, elles papotaient non loin, et me fixaient assez bizarrement à ce moment-là. Je me reculai alors, m’adossant contre le mur. J’attendrai… Après tout, elle finirait bien par sortir, dès qu’elle aurait fini… ce qu’elle faisait. Ouai, je devais essayer de ne pas visualiser la scène qui se déroulait de l’autre côté. J’avais à présent tout le temps pour me demander pourquoi elle avait bu ainsi, et même où elle avait trouvé l’alcool. Possible qu’elle l’ait apporté elle-même, ce ne serait probablement la seule. A moins qu’un petit malin ait décidé de pimenter les choses en bidouillant le punch. Je sais qu’une année mon frère l’avait fait avec ses amis, ce n’était pas les derniers pour faire une connerie. Bref, de toute façon, ce n’était plus le plus important, je devais trouver ce que je ferai une fois que miss pompette sortirait de là. Ce qu’elle fit avant que je n’ai eu le temps de décider de quoique ce soit. Je la regardais alors, peut-être qu’elle ne s’attendait pas à ce que je la suive, mais que pouvais-je faire d’autre ? Je serais parti, je l’aurais regretté… « Ca va mieux ? » Lui demandai-je, alors que je la regardais concerné par son état. J'étais son professeur aujourd'hui, mais j'avais été bien plus, même si ça n'avait duré que deux jours...

_________________


I once was a kid with the other little kids.
Now I'm rippin' up shows and 'em fans goin' wild with us.
Tell mommy I'm sorry,
This life is a party.
I'm never growing up..
.

The Opposite of Adults @CHIDDY BANG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : 21 ans.
adresse : //
je fais parti des : Phi Psi Pi
je suis : une étudiante.
études : Arts, la danse.
année : Première année.
popularité : 193
réputation : 16
statut : Célibataire.

inscrit le : 13/07/2011
messages : 216
célébrité : Mila Kunis.
crédit : Morrigan & Liloo.
MessageSujet: Re: Acte 1, scène 2 : quand t'as trop bu. ♔ Joshua&Lou.   Jeu 6 Oct - 17:40

Je n'étais pas de celle à se pavaner avec les sentiments, à assumer tout ce que je pouvais ressentir en l'instant présent. J'enfermais tout cela à double tour, loin de tous les regards, pour me préserver de je ne savais quoi. Pourquoi lui avoir dis que je rêvais de l'embrasser tout le temps ? L'alcool me faisait faire plus de choses que je ne l'aurai imaginer. Quoique c'était le genre de paroles qui en général plaisait bien aux mecs. Mais Joshua n'était pas vraiment un mec à proprement parler, c'était un homme, un professeur, un adulte. Ce que je n'étais pas, moi, j'aimais la frivolité de l'étudiante, de ne pas avoir de responsabilité, vivre au jour le jour et cela me convenait parfaitement. Mais voilà, j'agissais comme une idiote, et surement demain matin, au réveil avec une immense gueule de bois, je serais dans l'incapacité de me rappeler de quoique ce soit, parce que je suis comme cela. Ce genre de fille, que certains trouvent trop cool, et d'autre surement comme Joshua, pathétique. J'étais pathétique, mais en cet instant, je n'avais qu'une envie trouver les toilettes avant de ne provoquer plus de dégât que prévu. Je bousculais bon nombres de gens sur mon passage, titubant maladroitement jusqu'aux toilettes, dont j'ouvrais la porte à la volée. J'entendais des rires, des gloussements, persuadée que je serais tout comme elle, si la situation était inversée. Ça n'allait vraiment pas... Et je regrettais de ne mettre dans un état pareil, alors que j'étais uniquement dans ses lieux pour m'amuser. A vrai dire et en y repensant, c'était la première fois que l'alcool me faisait cet effet-là, et pourtant j'en avais eu dans ma vie des cuites.

Et il y en avait... A moins que ce soit les organisateurs de cette soirée, qui ne savaient pas doser comme il se devait les doses. La tête dans la cuvette, je vous laisse grandement imaginer la suite. La tête me tournait, mais plus que tout, mes entrailles me rappelaient que je n'avais rien manger et que mon estomac était désormais vide. J'avais la nausée, mais courageuse, tu parles, je sortais de ma cabine, surprise de ne voir personne. Je n'avais pas rêvé ses filles gloussant il y a peu ? Ma mémoire me jouant surement des tours, je me dirigeais vers les lavabos, je rinçais ma bouche et mon visage. La terre tournait toujours dangereusement autour de moi. L'euphorie ayant quitter mon corps de toute part, je désirais rentrer chez moi et éviter d'être vue par les autres filles de ma confrérie. Je n'étais pas dignes d'elle, incapable de tenir une cuite, pourtant dieu que j'aimais ses filles et que je voulais leurs ressembler. Mais pas ce soir, je devais disparaitre et au plus vite, histoire de cuver ma gueule de bois et me morfondre dans cette sensation détestable. Je sortais rapidement des toilettes, quand soudain je me retrouvais en face de lui. Le choc... Je ne m'attendais pas à le voir ici, je pensais qu'il s'en foutait royalement de moi, après mon comportement de la dernière fois, de mes paroles... quelles paroles déjà ? Houla, un marteau frappait de bon cœur dans ma tête alors que je le voyais bouger les lèvres... Il me parlait... « Ça va mieux ? » Je mettais un long moment à comprendre ses paroles. Mais plus que tout, je n'aimais pas le regard qu'il me lançait, à croire que je le dégoutais de plus en plus. Je tâchais de garder un peu de dignité, c'était perdue d'avance.

Je n'allais pas mieux, et il devait s'en douter. Le teint pale, des cernes sous les yeux, une humeur massacrante, j'avais tous les prémices de la gueule de bois et je me retrouvais en face de la personne qui devait le plus me fuir du bahut. Enfin, il faut croire que non. Je restais à une distance normale, ni trop prêt, ni trop loin. « Ca ira mieux dans mon lit. » Crachais-je tout naturellement avant de tracer ma route, sauf que je n'avais pas que cela à lui dire et je devais bien faire pitié à ce mec, qui avait vu de moi plus que de l'intimité. Dieu qu'il ne faut jamais revoir des anciens coup, ça fini toujours mal ce genre d'histoire. « Tu devrais partir Joshua, il ne faudrait pas que les autres étudiants imaginent quoique ce soit. » Le ton se voulait ironique, mais au final rien n'y paraissait. Je me sentais triste d'être obligé d'être comme cela, alors que j'avais eu en première idée de séduire de nouveau le professeur de sport. Coucher avec lui, valait tous les médailles pour une étudiante comme moi. Sauf, que je n'arrivais pas être comme cela, je me sentais ridicule et plus que tout, je savais la victoire perdue d'avance. Demain, je tenterai cette affaire, mais pour l'heure j'avais un besoin presque viscéral, de cracher des phrases sans intérêt, parce que la boisson était un ennemi pour moi, que je ne maitrisais absolument rien et que le monde tournait déjà plus rond depuis fort, fort longtemps. « Il serait dommage... » Commençais-je en gloussant. « ... que les autres... » Je regardais bien à gauche et à droite pour que personnes ne puissent entendre. « ... apprennent combien tu n'es pas mauvais au lit. » Un haussement de sourcil et le sol se dérobait pratiquement sous mes pieds. Heureusement pour moi, le mur non loin de moi, venait de me soutenir, bien malgré lui...

_________________
Lou-Elynia Hathaway ♛ « J’ai peut-être passé… j’sais pas moi… 3h devant mon miroir ! Mais… j’y suis arrivée. Tu vois, j’suis jolie. Et alors là, j’espère que ça te plaît, sinon j’te colle une de ces raclées. Attends, chut, chut. Hmm… J’en étais où ? Le problème, c’est que… même si tu me disais « J’adore », j’te croirais pas. Julien, je sais plus quand tu joues, et quand tu joues pas. J’suis perdue. Attends deux secondes, j’ai pas fini. Dis moi que tu m’aimes. Dis moi juste que tu m’aimes, parce que moi j’oserais jamais te le dire la première, j’aurais trop peur que tu crois que c’est un jeu. Sauve moi, j’t’en prie. Merci. » Jeu d'enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : 28 ans
adresse : Newport News
je suis : Professeur de sport
popularité : 188
réputation : 21
statut : Célibataire

inscrit le : 15/07/2011
messages : 169
célébrité : Jared Padalecki
crédit : @Starry Eyed
MessageSujet: Re: Acte 1, scène 2 : quand t'as trop bu. ♔ Joshua&Lou.   Sam 8 Oct - 11:04

    Je devrais m’en foutre royalement… Mais je me sentais concerné, je n’étais pas stupide au point de me dire qu’elle avait bu à cause de moi, je ne pensais même pas pouvoir en être une des raisons possibles, mais j’étais humain. Je connaissais ce penchant pour l’alcool, croyant que la soirée allait être bien plus drôle si on buvait autre chose que de l’eau. Quand j’étais plus jeune, je n’aurais sûrement pas compris, car je n’étais pas vraiment comme la plupart des adolescents de ma classe. Je buvais de temps en temps, mais ça ne dépassait généralement pas les deux verres. Aujourd’hui, les choses étaient un peu différentes, ma vie était différente, ainsi que mes habitudes, mais c’était encore rare quand je buvais jusqu’à ne plus tenir debout, jusqu’à me rendre malade. Je pouvais essayer de comprendre l’état de Lou-Elynia, même si je ne parvenais pas à en expliquer les raisons pour l’instant. Peut-être qu’il n’y en avait pas, c’était peut-être aussi simple que cela… Mais je refusais de croire que tout ce qu’elle me disait, ou pourrait me dire était ce qu’elle m’aurait dit dans son état normal. D’un côté, j’avais envie de l’aider, car je l’avais connu autrement et j’avais réellement apprécié sa maturité tout en gardant une certaine âme d’enfant, j’avais aimé me réveiller et que son visage soit la première image de ma journée. J’avais aimé rire à l’unisson avec elle, sentir sa peau douce contre la mienne. Ca avait été juste nous deux, et pour un très court lapse de temps, mais loin des ennuis et de la routine du monde. Rien que nous deux, hors du temps ! Ca avait été juste parfait, mais elle gâchait tout ce soir, et depuis qu’on s’était revus ici, par son attitude principalement.

    Alors pourquoi je restais là ? Je l’attendais, je voulais m’assurer qu’elle finirait par aller mieux. Elle devait rentrer chez elle, et arrêter avant que cette soirée se termine très mal. Je tenais malgré tout à elle, ou plutôt aux merveilleux souvenirs attachés à notre week-end, et je ne voulais pas qu’elle transforme ces bon souvenirs en quelque chose de plus désagréable dès que je la croiserai. Je pensais sincèrement que c’était une fille bien, même si tout ce soir m’indiquait plutôt qu’elle était ici pour gâcher ma vie. Je n’osais y croire, ce n’était pas une méchante, et puis elle était une étudiante peut-être un peu perdue à cause de certains chamboulements. Me revoir ici, en tant que professeur, pouvait être déroutant… Mais quelque chose me disait qu’elle n’était pas le genre de femmes à me le dire si c’était cela qui la faisait agir ainsi. Quand elle sortit des toilettes, le couloir avait été déserté depuis un petit moment, et j’étais le seul idiot toujours présent. Malgré les cernes qu’elles avaient sous les yeux, son mascara qui avait légèrement coulé, et le teint pâle, je posais tout de même la question dont la réponse semblait pourtant évidente. «  Ca ira mieux dans mon lit. » Enfin une idée claire. Si au moins, elle pensait que le mieux à faire était de rentrer, c’était déjà cela, et le mieux c’est que je n’avais pas eu à établir toute une argumentation, ou à utiliser la force ce qui était encore mieux.

    Elle commença par s’en aller, mais elle se tourna finalement pour ajouter quelque chose, alors que je n’avais pas bougé, même si j’allais probablement continuer à la suivre. « Tu devrais partir Joshua, il ne faudrait pas que les autres étudiants imaginent quoique ce soit. » Et voilà qu’elle remettait ça sur le tapis, alors que je croyais que la soirée allait se terminer positivement. Je ne lui interdisais pas de me parler, seulement elle devait juste surveiller ses gestes ou ses regards constants. Chose qu’elle ne semblait pas avoir compris de cette façon. J’allais devoir éclaircir la situation, mais pas ce soir, car quoique je pourrais dire, j’avais comme le pressentiment que demain elle n’en aurait aucun souvenir malheureusement. « Il serait dommage... » Commença t-elle en gloussant. « ... que les autres... » Elle s’interrompit le temps de regarder autour de nous, je supposais pour s’assurer qu’on était seuls, comme j’avais souvent tendance à le faire lorsque l’on se retrouvait rien que nous deux « ... apprennent combien tu n'es pas mauvais au lit. » Je ne sus pas très bien comment réagir. M’énerver ? Je sentais que mon sang n’avait fait qu’un tour. Il serait tellement facile que je m’emporte, tellement j’avais l’impression qu’elle me cherchait. Mais ce serait faire ce qu’elle voulait, elle me provoquait, c’était plus qu’évident, et je devais à tout prix me contrôler, car on pouvait être surpris à tout moment. « Et toi, je crois qu’il vaudrait mieux que tu rentres chez toi, avant de dire des choses que tu pourrais regretter par la suite… » Dis-je en tentant de maitriser le ton de ma voix. Je ne voulais pas l’exclure de ma vie, mais si elle continuait comme ça, je le ferai sans hésitation. « Essaye de retrouver tes amies pour qu’elles t’aident à rentrer. La fête est terminée pour toi… » Je lui donnais un ordre maintenant, alors que je la laissais, me redirigeant vers où la fête continuait…

_________________


I once was a kid with the other little kids.
Now I'm rippin' up shows and 'em fans goin' wild with us.
Tell mommy I'm sorry,
This life is a party.
I'm never growing up..
.

The Opposite of Adults @CHIDDY BANG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : 21 ans.
adresse : //
je fais parti des : Phi Psi Pi
je suis : une étudiante.
études : Arts, la danse.
année : Première année.
popularité : 193
réputation : 16
statut : Célibataire.

inscrit le : 13/07/2011
messages : 216
célébrité : Mila Kunis.
crédit : Morrigan & Liloo.
MessageSujet: Re: Acte 1, scène 2 : quand t'as trop bu. ♔ Joshua&Lou.   Mer 12 Oct - 20:29

Je ne sais comment je me retrouvais dans cette situation. Si, j'avais les idées claires, mais je n'arrivais pas à mettre un point sur le moment critique de tout cela. Je ne voulais pas me plaindre, je n'étais pas une pleurnicheuse, mais sur ce coup-ci, je ne gérais absolument plus rien et dieu que je détestais cela. C'est le visage qu'il avait à mon intention qui réveillait en moi une colère nouvelle. Pourquoi le dégoutais-je autant ? N'avait-il pas vu de fille complètement bourrée lors d'une soirée ? et puis m*rde j'avais vingt et un ans, âge légal pour boire de l'alcool. Certes, j'aurai pu faire un effort et ne pas me montrer aussi... Enfin, différente quoi mais en même temps, j'étais comme cela et je n'allais pas changer, encore moins pour un mec. Un haut le cœur et je ne savais si j'arriverai à tenir la route. La tête me tournait toujours autant et je ne savais que faire de tout cela. Un médecin, je vous en supplie, j'ai besoin d'un médecin... Les secondes s'écoulèrent et je ne vis aucun changement notable, tout du moins dans l'immédiat, puis enfin, ou pas, il prit la parole. Il aurait du se taire, je lui faisais un compliment, non ? Dire que c'était un bon coup, devrait plaire à tous les mecs... Tout du moins je le croyais, à moins que ce ne soit pas vraiment un mec ? Naaaan, je l'avais vu et il avait tous les attributs d'un homme, croyez-moi. « Et toi, je crois qu’il vaudrait mieux que tu rentres chez toi, avant de dire des choses que tu pourrais regretter par la suite… » Me disait-il, une étrange voix.

Piquée dans mon orgueil, je voyais combien il ne intéressait absolument pas à moi, je détestais cela et j'eus cette soudaine envie de fondre en larmes. Non. Je n'allais pas lui donner cette satisfaction, de me faire souffrir , de me toucher par ses paroles, qu'il devait donner à toutes ses pauvres gamines qui devaient passer dans sa vie. Je n'étais pas la seule, j'en étais persuadée et de cette image idyllique, voir romantique de lui durant ce weekend, je voyais désormais un salopard, comme tous les hommes sur cette terre, incapable de dire quoique ce soit de réconfortant, pire de faire quelques choses d'un peu interdit. Je le dégoutais, il me dégoutait tout autant, et je devais penser à autre chose, je devais m'éloigner de lui, le temps de reprendre ma dignité que j'avais malheureusement perdu, grâce à lui. Je me sentais mal, trop... Merci, Joshua... Vraiment merci. Sauf, qu'il n'en avait pas fini, comme si une humiliation n'était pas suffisant. Un soupire, et j'attendais ses réprimandes, à quoi bon lutter. J'étais trop soule pour cela. Mais dieu qu'il avait un joli petit cul... « Essaye de retrouver tes amies pour qu’elles t’aident à rentrer. La fête est terminée pour toi… » M'ordonnait-il alors qu'il s'éloignait de moi, une affreuse satisfaction, je le suppose. Je restais stoïque dans ce couloir, regardant au loin sa silhouette me « Pauvre con. » Me contentais-je de souffler, alors que je me redressais et tâchais de quitter cette soirée de la honte le plus rapidement possible. Note pour moi-même, ne pas danser, ni même boire lors des soirées pour étudiants.

C'était nul. Cette soirée était nulle, Joshua également. Je savais combien j'avais merdé, mais en cet instant je ne désirais qu'une chose, partir... Loin et effacer cette soirée de ma mémoire. Les filles de ma confrérie ne devait pas me voir, surtout pour la bizut que j'étais, quelle image je donnais à ma seule véritable famille. Je détestais cette situation, pourtant, je tentais d'avancer comme je pouvais, l'humiliation était assez grande. En faite non. POUR QUI IL SE PRENAIT ? Qu'avais-je fais pour qu'il me parle de la sorte. Parce que monsieur était un professeur on ne pouvait plus rien dire. Même la vérité ? Oui, ce weekend avait été inoubliable, oui nous étions là bas deux jeunes gens complètement différents, je pouvais endosser tous les rôles quand je me retrouvais dans une situation de la sorte. Il avait peur de quoi ? Que je recommencerai, j'en avais envie, oui... Mais quand je voyais ce genre de comportement, je ne sais plus de quoi j'étais capable. Heureusement pour moi, je dormais dans ma confrérie, il me suffisait juste de quitter l'endroit et de retrouver l'aile qui nous était destiné. Pourtant, j'avais envie de lui faire voir de toutes les couleurs, lui rappeler que je ne lui devais absolument rien et qu'il n'avait pas le droit de me parler de la sorte. Décidée, je me jurais, assez pompette, de ne plus jamais lui parler de ce weekend, il ne méritait plus que je lui porte la moindre attention, ce n'était qu'un goujat comme la totalité des homme sur cette planète. Je quittais la pièce pressée de m'éclipser alors que je ne jetais aucun coup d’œil en direction de la salle principale. Je ne voulais pas le voir en compagnie d'autre chaperon, avec d'autre élève. Je désirais juste une chose, cuver cette putain de gueule de bois. Super soirée...

FIN DU TOPIC.

_________________
Lou-Elynia Hathaway ♛ « J’ai peut-être passé… j’sais pas moi… 3h devant mon miroir ! Mais… j’y suis arrivée. Tu vois, j’suis jolie. Et alors là, j’espère que ça te plaît, sinon j’te colle une de ces raclées. Attends, chut, chut. Hmm… J’en étais où ? Le problème, c’est que… même si tu me disais « J’adore », j’te croirais pas. Julien, je sais plus quand tu joues, et quand tu joues pas. J’suis perdue. Attends deux secondes, j’ai pas fini. Dis moi que tu m’aimes. Dis moi juste que tu m’aimes, parce que moi j’oserais jamais te le dire la première, j’aurais trop peur que tu crois que c’est un jeu. Sauve moi, j’t’en prie. Merci. » Jeu d'enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Acte 1, scène 2 : quand t'as trop bu. ♔ Joshua&Lou.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Acte 1, scène 2 : quand t'as trop bu. ♔ Joshua&Lou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GRΣΣK Life :: Christopher Newport University :: BÂTIMENTS :: salle des fêtes :: les seventies ☮-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit